Engagement « 72 disciples »

Expired
  • Start date:
    27/05/2019, 10 h 00 min
  • End date:
    02/01/2019, 0 h 00 min
 
 
 

Saint Luc nous rapporte qu’il y a deux milles ans, Jésus a désigné, puis envoyé en mission 72 disciples partout où lui-même allait se rendre (Luc 10). Aujourd’hui encore, à leur suite, des jeunes de notre diocèse veulent être disciples-missionnaires, selon l’expression du Pape François (La joie de l’Evangile n°120) :

  • disciple de Jésus, et grandissant dans l’amitié avec lui ;
  • missionnaire pour chercher à porter l’amour de Jésus aux autres et en tout lieu : dans les lycées, la vie étudiante, la vie professionnelle au Mans, dans la Sarthe et partout où nous irons.

L’engagement 72 est en communion missionnaire avec notre Evêque Monseigneur Yves LE SAUX et avec tous les prêtres du Diocèse : nous participons à leur mission d’annoncer l’Evangile, chacun comme il le peut.

Pour qui ?

L’engagement 72 est possible pour tout jeune chrétien 16-35 ans. C’est une pédagogie forte pour nous faire grandir dans l’amitié avec le Christ (vie de prière, vie sacramentelle), le désir d’aimer et de servir le monde, chacun selon des modalités personnelles, dans une dynamique de communion ecclésiale.

Quand se prend l’engagement ?

Avec Mgr Le Saux lors de la messe de la Saint Julien (cette année dimanche 26 janvier à 15h) ou dans votre paroisse à l’occasion d’une messe présidée par Mgr Le Saux.

A quoi s’engage-t-on ?

A mettre en place une vie de prière quotidienne et une vie de charité concrète. Puis, si on le désire et selon là où on en est dans la foi, à aller à la messe chaque dimanche (engagement 2), vivre régulièrement de la miséricorde de Dieu (engagement 3), et assurer un service régulier dans le monde ou l’Eglise (engagement 4). Plus globalement, à entrer dans un chemin de disciple-missionnaire, chemin de sainteté, chemin de service du monde et de l’Eglise.

Pour combien de temps ?

L’engagement est pris pour un an, renouvelable chaque année, avec un objectif de progression d’année en année.

Comment faire pour m’engager ?

Prends contact avec ton curé de paroisse, ton responsable d’aumônerie, ou le Pôle Jeunes (Angèle ACERO, a.acero@sarthecatholique.fr, 06 17 40 58 40 ou le Père Johan VISSER, visser.johan@gmail.com, 06 12 68 53 37) avec qui tu pourras en parler.

Texte de l’engagement :        ( je choisis les engagements que je peux prendre cette année – je peux ainsi « progresser » d’année en année)

Moi, …………………………………………… j’ai le désir de suivre le Christ.

Avec l’aide de Dieu et de mes frères et sœurs, je m’engage à :

Poser un acte de charité concret et prier chaque jour ;

Aller à la messe chaque dimanche, et être fidèle à mon groupe dans l’Eglise ;

Vivre davantage de la miséricorde de Dieu et vis-à-vis des autres ;

Assurer un service régulier : ………………………………

Par l’intercession de Saint Julien, je me rends disponible pour la mission et pour servir mes frères pendant un an. Je m’efforcerai de suivre le Christ de mon mieux. Je veillerai à avoir une vie cohérente avec ma foi, à prendre le temps de me former et à participer à l’annonce de l’Evangile dans la mesure de mes possibilités.

Que Dieu bénisse et fortifie mon engagement. Amen.

Prière des 72
Seigneur, merci pour Ton Amour pour chacun de nous.
Je veux Te suivre et servir mes frères et sœurs.
Tu connais les joies, les souffrances et les désirs de mon cœur.
Sans Ton aide, je ne peux rien faire.
Garde-moi un cœur pur et serviable.
Accorde-moi l’assistance de l’Esprit-Saint.
Je te prie pour tous ceux qui vivent autour de moi, pour les disciples 72,
pour le diocèse du Mans, pour l’Eglise, et pour le monde.
Fais de nous des témoins de Ta joie et de Ta miséricorde.
Par l’intercession de la Vierge Marie,
de Saint-Julien et des saints de notre diocèse,
aide-nous à être fidèles à nos engagements ; à accomplir nos services avec
générosité et sans inquiétude ; à vivre en cohérence avec notre foi ;
et à être des missionnaires courageux et rayonnants.
Amen

Questions fréquentes au sujet de cet engagement : 

1. Acceptes-tu d’entrer dans une logique de disciple-missionnaire ?

Disciples = ami de Jésus (vie de prière et vie sacramentelle régulière, pas tout seul). 

Missionnaire = témoin de Jésus partout où je suis (serviteur simple et joyeux, cohérence de vie, charité concrète…)

En fait, il s’agit d’entrer ensemble dans un chemin de charité concrète, chemin de service, chemin de sainteté (rien de moins !) : « l’appel à la sainteté que le Seigneur adresse à chacun d’entre nous, cet appel qu’il adresse à toi-aussi. » (Pape François, Gaudete et Exsultate, n°9)

2. Qu’est-ce que cela change de prendre l’engagement ?

Tout et (presque) rien !

Tout : je choisis d’engager ma vie à la suite du Christ et de grandir dans un chemin de disciple-missionnaire en menant une vie cohérente avec ma foi. Je prends conscience de la dimension ecclésiale de la vie chrétienne, plus large que mon groupe habituel. Je réponds à un appel de l’Evêque qui a besoin de moi.

Presque rien : je garde ma vie et mes engagements habituels. Seules deux rencontres dans l’année sont proposées aux disciples 72, dont une avec Mgr Le Saux à l’Evéché. Pour certains, l’engagement 72 est le moment de mettre en place un service régulier nouveau (engagement 4), ou un accompagnement personnel régulier.

3. Qu’est-ce que cela m’apporte de m’engager ? La question est surtout :  « qu’est-ce que mon engagement apporte aux autres ? » Il s’agit de sortir de l’auto-référencement. En l’occurrence, des jeunes qui s’engagent à la suite du Christ présentent un témoignage fort !

4. Pourquoi prendre un engagement public avec notre Evêque ? On peut très bien prendre l’engagement « Avance au Large » ou « Camp Vélo » qui est presque équivalent (sans l’Evêque),  être dans une dynamique Scouts/Guides/Routiers/Guides ainées/Compas… MEJ,…, ou bien prendre un engagement personnel secret. C’est vrai : pas besoin de prendre un engagement public à la cathédrale pour entrer dans une logique de disciple missionnaire, heureusement !!! 

En fait, c’est LE point spécifique de l’engagement 72 !

L’engagement 72 est dans le prolongement du sacrement de la confirmation = sacrement de la mission donné par l’Evêque.

Il est aussi une réponse à l’appel de notre Evêque : « j’ai besoin de vous les jeunes et de votre engagement ! »

Cet engagement soulève une question ecclésiologique : le lien avec l’Évêque. Nous sommes chrétiens dans un corps, structuré par les Évêques, successeur des apôtres (Eglise Apostolique). La vocation de disciple-missionnaire est donc par nature en lien avec un Evêque qui nous envoie en mission. Parfois, nous pensons notre vie chrétienne indépendamment du corps ou indépendamment de l’Évêque. « Je veux bien être chrétien/missionnaire, mais je veux ne dépendre de personne, ni de l’Evêque ni de mon curé ! ». L’engagement 72 affirme une communion missionnaire Évêque/prêtres/laïcs pour participer à notre mission commune d’annoncer l’Évangile.

Dès lors, tous nos engagements existants (scouts, MEJ, aumônerie, chorale…) sont « habités » de cette communion missionnaire avec notre Evêque qu’on appelle l’Eglise. Il s’agit (par exemple) d’être un bon routier pour être un bon Disciple72 et d’être un bon Disciple72 pour être un bon routier ; et cela marche avec tous nos engagements.

5. Et l’école des 72 ?  L’école des 72 est une formation au Mans tous les 15 jours pour aider ceux qui le veulent et le peuvent. Rien d’obligatoire. On peut faire l’école des 72 sans s’engager Disciple72 ; on peut s’engager sans faire l’école.  A chacun de chercher à se former dans sa foi, comme c’est possible là où il est.

6. On va me demander plein de choses si je m’engage !

Il est surtout demandé d’être dans une attitude de serviteur simple et joyeux partout où je suis (service dans l’Eglise ou dans le monde). Apprendre à discerner pour dire oui ou non aux services demandés, et chercher la volonté de Dieu… En vrai, ce n’est pas facile ! -;) Le Seigneur nous veut libre et heureux, cela passe par le service et le lien avec les plus pauvres qui nous ouvrent le coeur : « Va, rends les autres heureux, tu connaîtras la joie ! »

« Être disciple c’est avoir la disposition permanente de porter l’amour de Jésus aux autres, et cela se fait spontanément en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin. » Pape François, Joie de l’Evangile n°127

« Ce qui importe, c’est que chaque croyant discerne son propre chemin et mette en lumière le meilleur de lui-même, ce que le Seigneur a déposé de vraiment personnel en lui, et qu’il ne s’épuise pas en cherchant à imiter quelque chose qui n’a pas été pensé pour lui. » Pape François, Gaudete et Exultate, n° 11 

7. Quel service régulier prendre ? (pour l’engagement 4 )

Tout service régulier au service des autres dans l’Eglise ou la vie associative locale. Voici à titre d’exemple des services qui ont été pris par des Disciples72 cette année : 

  • service des pauvres « un repas pour tous » le dimanche soir au Mans, place des comtes du Maine ;
  • animation de la messe de ma paroisse une fois par mois ;
  • chorale paroissiale ;
  • animateur de l’aumônerie de ma paroisse ;
  • chef scout ou guide ;
  • animatrice d’un groupe de prière de jeunes ;
  • grand jeune ou animateur au Pôle Jeunes ; 

8. Quel accompagnement personnel pour vivre l’engagement ?

Il est souhaitable que chaque jeune Disciples72 puisse découvrir une forme d’accompagnement personnel pour bien vivre et déployer son engagement : avec son prêtre de paroisse, un « père spi », son responsable d’aumônerie, un adulte chrétien de confiance… , un parrain déjà engagé 72… Cet aspect n’est pas encore bien formalisé, et nous avons à inventer des formes concrètes d’accompagnement personnel. Pour l’heure, aux jeunes de solliciter des accompagnateurs de leur choix ; aux adultes responsables de solliciter les jeunes !

9. Je suis un pauvre pécheur, pas digne de prendre cet engagement ! 

La réponse du Pape François : « Laisse la grâce de ton baptême porter du fruit dans un cheminement de sainteté. Permets que tout soit ouvert à Dieu et pour cela choisis-le, choisis Dieu sans relâche. Ne te décourage pas, parce que tu as la force de l’Esprit Saint pour que ce soit possible ; et la sainteté, au fond, c’est le fruit de l’Esprit Saint dans ta vie (cf. Ga 5, 22-23). Quand tu sens la tentation de t’enliser dans ta fragilité, lève les yeux vers le Crucifié et dis-lui : ‘‘Seigneur, je suis un pauvre, mais tu peux réaliser le miracle de me rendre meilleur’’. Dans l’Église, sainte et composée de pécheurs, tu trouveras tout ce dont tu as besoin pour progresser vers la sainteté.  Cette sainteté à laquelle le Seigneur t’appelle grandira par de petits gestes. Par exemple : une dame va au marché pour faire des achats, elle rencontre une voisine et commence à parler, et les critiques arrivent. Mais cette femme se dit en elle-même : « Non, je ne dirai du mal de personne ». Voilà un pas dans la sainteté ! «  Pape François, Gaudete et Exultate, n° 15 & 16

10. L’appel du Pape François :

« Toi aussi, tu as besoin de percevoir la totalité de ta vie comme une mission. Essaie de le faire en écoutant Dieu dans la prière et en reconnaissant les signes qu’il te donne. Demande toujours à l’Esprit ce que Jésus attend de toi à chaque moment de ton existence et dans chaque choix que tu dois faire, pour discerner la place que cela occupe dans ta propre mission. Et permets-lui de forger en toi ce mystère personnel qui reflète Jésus-Christ dans le monde d’aujourd’hui. Puisses-tu reconnaître quelle est cette parole, ce message de Jésus que Dieu veut délivrer au monde par ta vie ! Laisse-toi transformer, laisse-toi renouveler par l’Esprit pour que cela soit possible, et qu’ainsi ta belle mission ne soit pas compromise. Le Seigneur l’accomplira même au milieu de tes erreurs et de tes mauvaises passes, pourvu que tu n’abandonnes pas le chemin de l’amour et que tu sois toujours ouvert à son action surnaturelle qui purifie et illumine. » Pape François, Gaudete et Exultate, n° 23 & 24